L’évolution de l’arthrose des doigts

l’arthrose des doigts

L’arthrose digitale peut s’inscrire dans le cadre d’une arthrose diffuse. Les patients qui en souffrent constatent l’évolution par poussées plus ou moins douloureuses suivies des rémissions. Les malades qui souffrent d’ostéoarthrite peuvent ressentir une stabilité de la maladie au bout de quelques années d’évolution.

Comment évolue l’arthrose des doigts ?

Une arthrose localisée aux extrémités des doigts ou interphalangiennes distales est souvent bénigne. Au bout de 10 années d’évolution, 90 % des malades ne souffrent plus de l’arthrose des doigts. Lors de la phase d’évolution, le patient peut ressentir des poussées douloureuses et inflammatoires.

Les poussées douloureuses de l’arthrose des doigts s’associent à des déformations inesthétiques. L’arthrose des interphalangiennes proximales est une maladie invalidante puisqu’elles gène la préhension des objets. Cette forme d’arthrose provoque chez les patients des préjudices notables dans la vie quotidienne à cause d’une limitation de la préhension des objets entre le pouce et les autres doigts.

Si certaines formes d’arthrose évoluent très rapidement, d’autres pathologies articulaires évoluent très lentement. Il n’y a pas d’analyse biologique capable de déterminer l’évolution de la maladie. L’analyse de la progression se fait uniquement en prenant compte de la vitesse de diminution de l’interligne articulaire à la radiographie.

Différentes formes d’évolution de la maladie arthrosique

L’évolution de la maladie se fait en prenant compte de l’aggravation progressive et du blocage articulaire de la pathologie. On peut surveiller la progression en évaluant l’apparition des symptômes qui sont la limitation des mouvements ou ankyloses et les déformations. Ces 2 systèmes d’évolution représentent les éléments majeurs de l’évolution de l’arthrose.

Le souci avec les lésions arthrosiques est qu’elles sont irréversibles. De plus, la maladie aboutit à des déformations et un raidissement articulaire qui se développent vers une impotence partielle.

Quelques appareils permettant de suivre la progression de l’arthrose

Certains examens d’imagerie médicale sont capables d’évaluer la progression de la maladie. Parmi ces appareils capables de suivre l’évolution morphologique de l’arthrose figure la radiographie standard. L’IRM permet de distinguer 2 types d’arthroses : les formes cartilagineuses et les formes inflammatoires avec épanchement et altération synoviale.

Il existe également d’autres facteurs permettant d’anticiper l’évolution de la maladie. C’est le cas pour l’obésité, le surpoids ou une consommation importante d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. D’autres facteurs permettent également de prévoir la progression en fonction de la localisation de la pathologie. Parmi les facteurs prédictifs figurent : la douleur, la destruction d’autres éléments hormis le cartilage, la déformation des phalanges dans l’arthrose digitale.