Comment soulager le syndrome du canal carpien ?

Publié le : 18 février 20215 mins de lecture

Se manifestant par une compression lente et intense du nerf médian, le syndrome du canal carpien provoque des douleurs et de l’inconfort au niveau du poignet ainsi que la paume des mains. Il affecte généralement la sensibilité des doigts avec des symptômes évolutifs au fur et à mesure qu’on vieillit. Comment s’y prendre pour soulager la douleur qu’il engendre ?

 

Immobiliser son poignet pour faire disparaître la douleur

Le meilleur moyen de faire disparaître efficacement les douleurs dues au syndrome du canal carpien est d’immobiliser le poignet. Pour ce faire, il faudra alors s’équiper d’une attelle spécifique ayant pour mission de maintenir votre articulation à une position stable. Cette posture réduit l’effet de compression du nerf et soulage automatiquement la douleur.

L’attelle se porte en tout temps, même durant la nuit. Vous pensez sûrement qu’en dormant, votre poignet se met au repos. En réalité, le corps effectue toujours quelques mouvements et il n’est pas rare que les réflexes prennent le dessus et incitent au repliement des articulations des membres supérieurs. C’est notamment le cas si vous avez l’habitude de mettre vos mains sous l’oreiller. Ce n’est que lorsque vous porterez une attelle en permanence que votre poignet prendra réellement du repos. Les professionnels de la santé ont justement mis au point une sorte d’équipement d’immobilisation à utiliser durant les périodes d’inactivité.

Semi-rigide, l’équipement conserve l’articulation et optimise même le sommeil. Il diminue les tensions en proposant un relâchement efficace des muscles. Le traitement dure généralement entre 2 et 4 mois selon l’intensité des douleurs et les manifestations du syndrome du canal carpien. Durant cette période, il est aussi recommandé de cesser toute activité intensive qui favorise la contraction de l’avant-bras.

 

Porter une orthèse souple

L’immobilisation du poignet est certes efficace pour soulager le syndrome du canal carpien, néanmoins, elle ne doit être portée que 4 mois tout au plus. Dans une alternative de prolongation du traitement, il vous est recommandé de porter une orthèse souple. Adaptée aux activités physiques, elle se porte tout aussi bien lors des périodes d’activités que d’inactivités. Cette option présente surtout l’avantage de travailler petit à petit la souplesse de vos articulations et de régler ainsi le problème en profondeur.

L’orthèse souple stimule la sensibilité du poignet et propose en, ce sens, un traitement orthopédique adéquat à tous les profils de patients. En effet, elle permet le réapprentissage des bons gestes tout en réduisant la compression du nerf médian. Mais encore, les professionnels de la santé la recommandent son usage prolongé sur des mois, voire des années.

 

Prendre des médicaments ou opter pour une infiltration de corticoïdes

Des douleurs trop intenses peuvent amener un médecin à vous prescrire des médicaments antalgiques et anti-inflammatoires pour soulager efficacement le syndrome du canal carpien. On peut, par exemple, citer le paracétamol ou l’ibuprofène, de puissants anti-inflammatoires non-stéroïdiens.

Pour ce qui est de l’infiltration de corticoïdes, elle a pour objectif de dégonfler le canal carpien. Les effets ne se ressentent qu’après une semaine après l’intervention. Ce traitement est surtout proposé dans le cas où les symptômes du syndrome sont récents et fréquents. Sur le long terme, le médecin peut vous réitérer deux ou trois infiltrations par semaine. Et dans les pires des cas, une intervention chirurgicale peut avoir lieu d’être. L’opération se fera pour la plupart du temps sous anesthésie locale et sous l’assistance d’un expert orthopédique.

Dans la recherche de solutions naturelles efficaces à l’apaisement des douleurs du canal carpien, certains professionnels recommandent le recours à un traitement homéopathique et à la phytothérapie. En effet, un bon massage à base d’huile essentielle peut contribuer à apaiser la douleur, et ce, sans provoquer d’effets secondaires.

Plan du site